Rappeur story Jul

JUL, de son vrai nom Julien Mari est né le 14 janvier 1990 à Marseille. Originaire de Corse ,le rappeur est élevé par sa mère dans la cité Louis-Loucheur (quartier Saint-Jean-du-Désert à Marseille). 

Il commence à rapper dès l’âge de 12 ans mais c’est en 2013 que sa carrière débute avec son single « Sort le cross volé » (le clip comptabilise aujourd’hui plus de 10M de vues) . Il démontre tout de suite sa productivité puisqu’il sort 6 mois plus tard son album « Dans ma paranoïa » (février 2014). Le premier d’une longue série : le rappeur a en effet produit deux albums complets/an depuis le début de sa carrière, tous certifiés au minimum disque de platine.

Son ambition n’était pas de percer, il fait tout d’abord ce métier par réelle passion de la musique, ce qui démontre son honnêteté, une valeur qu’il cherche à retranscrire.

Cette affection de la musique, il l’acquiert dès son enfance: pour l’anecdote, son père faisait des tours de quartier en voiture avec de la musique pour l’endormir. Jul quitte le cursus scolaire à ses 17 ans, et enchaîne les petits boulots, ce qui lui permet de s’offrir un micro et une carte son avec sa première paye. Il commence à produire des sons sous le pseudo « Juliano 135 » (puis adopte le nom de JUL en 2013) et rejoins par la suite le label Liga One Industry. Il rejoint alors le groupe Ghetto Phénomène (composé de Veazy, Houari, Friz et Bil-K), tout en continuant à produire des titres en solo.En 2015, Jul quitte le label Liga One Industry suite à des désaccords pécuniers et fonde son propre label en indé: D’or et de platine.

Jul s’est inspiré de Future, légende du rap américain ultra productif  (qui compte une vingtaine de projets en dix ans) et a donné au J l’envie de cette persévérance et cette productivité qui leur sont communes. 

Il a crée ses prods tout seul sur Pro-tools (un logiciel de beatmaking). On peut d’ailleurs observer qu’il a créé un style musical dont il est fier, « la Jul », sur des prods aux tempos accélérés. On y retrouve des paroles crues, passant de titres très joyeux à mélancoliques, notamment sur ses derniers projets. 

Il tourne la plupart de ses clips dans son quartier d’origine qu’il revandiue, Saint-Jean-du-Désert, et mobilise toujours son quartier et ses amis d’enfance.

Tout ça, il le fait notamment pour son public, la Team JUL (il n’aime pas les appeler ses « fans »). Très proches, le rappeur essaye d’interagir avec eux au maximum, il connait d’ailleurs personnellement certains de ses plus gros fans. Pour lui c’est le minimum quant a tout ce que cette team lui a apporté. A propos des photos qu’on lui demande quotidiennement, Jul déclare à Mouloud Achour: « Les gens qui viennent faire une photo c est les gens qui me font vivre. Pourquoi je leur refuserais un truc? Je m’en fous, je prends la photo tout le temps ». 

La fanbase de Jul se distingue par son emblématique signe de mains : un J avec la main gauche, un U formé par le creux des mains et un L avec la main droite. 

Anecdote: Ce signe traverse tous milieux puisque pendant la campagne présidentielle de 2017, Philippe Poutou, Benoît Hamon et Alain Juppé ont été photographiés faisant le signe Jul!

Le marseillais compte les apparitions médiatiques sur le doigt d’une main et se fait discret sur sa vie privée. 3 sujets tabous ne peuvent pas être abordés en interview : son ancien label Liga One Industry, ses démêlés judiciaires et son père.

Il préfère tourner sa communication en indé, toujours dans l’objectif de remercier sa team en leur donnant des exclusivités directement sur ses réseaux sociaux. Toujours dans la lancée de rester le même, il affirme vouloir continuer à faire les fautes d’orthographe dont il est souvent moqué puisque selon lui : « quand c’est trop bien écrit, ils savent que ce n’est pas moi ».

Contrairement à beaucoup de rappeurs, Jul ne cherche pas le clash, il le dit lui-même: « Je ne suis en conflit avec personne, je suis en dehors de ça , moi c’est la musique et ma team, rien d’autre ».

Autant adulé que détesté, le rappeur fait son chemin seul sans se soucier de ses haters, qui lui offrent une visibilité supplémentaire. Si on ne valide pas sa musique, il est impossible de ne pas reconnaitre son talent. Keny Arkana, figure emblématique du rap conscient (également originaire de Marseille), déclare que, si elle n’adhère pas à la musique de Jul, elle salue son honnêteté ainsi que sa simplicité et le compare au Rat Luciano, un des rappeurs qui a bercé l’adolescence du J.

En 2017, le rappeur est lauréat du meilleur album de musique urbaine aux 32e Victoires de la musique pour l’album My World. Cérémonie très critiquée quant à la place donnée au rap dans celle-ci, d’où la double satisfaction pour lui de remporter ce prix.

Jul est aujourd’hui le plus gros vendeur de l’histoire du rap français avec plus de 3,5 millions d’albums vendus et dépasse Booba. Le rappeur boulonnais a d’ailleurs déclaré que seul Jul pouvait surpasser les ventes de ses albums et qu’il le respecte. Etant souvent en contact avec lui, ils avaient prévu un featuring qui n’a pas vu le jour. Ça ne serait tardé !

Voici la liste des albums de Jul depuis ses débuts :

•2014 : Dans ma paranoïa

•2014 : Lacrizeomic

•2014 : Je trouve pas le sommeil

•2015 : Je tourne en rond

•2015 : My World

•2016 : Émotions

•2016 : L’Ovni

•2017 : Je ne me vois pas briller

•2017 : La Tête dans les nuages

•2018 : Inspi d’ailleurs

•2018 : La Zone en personne

•2019 : Rien 100 Rien

•2019 : C’est pas des LOL

 Sans oublier les 5 albums gratuits sortis pour sa team pour permettre aux plus démunis de pouvoir profiter de sa musique. Une des valeurs qui lui est propre est son humilité, il déclare au Parisien qu’il continue toujours à produire des sons dans sa chambre comme à ses débuts.

Le marseillais comptabilise 18 projets en 6 ans, un chiffre hors du commun dans le milieu de la musique. En effet, il a le génie d’écrire très rapidement et peut produire des sons en 1 heure seulement. Jul l’explique, tout son succès n’est pas sorti du néant: c’est un acharné du travail et il continuera dans la musique tant qu’il conservera cette passion et cette soif de produire le plus longtemps possible.

Un rappeur avec une humilité comme on en a rarement vu dans le milieu du rap, un monde ou la vanité est un produit pour faire vendre, Jul s’y oppose et c’est notamment ce qui fait de lui l’ovni le plus célèbre du rap français.

Anna Cuaz

Leave a Comment