Analyse album PLK – « Enna »

Un an après la sortie de sa mixtape « Mental », PLK revient sur les devants de la scène avec son deuxième album « Enna » sorti le 28 août dernier.

Le projet comprend 18 titres, dont 4 featurings avec des grands noms de la scène rap en France à savoir Niska, Rim’k, Hamza ou encore Heuss l’Enfoiré. Le rappeur de 23 ans le dit lui-même, cet album est son projet le plus travaillé et le plus abouti. Il explique à Mehdi Maïzi dans « Le code »: « On (PLK et son équipe ndlr) a énormément travaillé dessus. On s’est rendus fous sur tous les moindres détails de l’album pour qu’il soit le plus qualitatif possible. »

La couverture, crée par Fifou, réunit le petit frère et la petite soeur de PLK, Enzo et Lenna, qui ont donné leurs prénoms à l’album: Enna. Le rappeur de Clamart explique que le mot Enna est très important pour lui puisque non seulement il se rattache directement à sa famille (une valeur importante pour le Polak, mais Enna est aussi le nom de son label créé en 2019. Il l’a même tatoué sur lui.

Le membre du Panama Bende est très perfectionniste, il a d’ailleurs enregistré plus de 150 morceaux pour en choisir 18 qui sortaient du lot, selon son équipe et lui-même.L’album est très diversifié, passant de sons très kickés comme « Alléluia », « Dégaine de bandit » ou « Dans les clips », « On sait jamais feat Niska » à des sons dansants tels que « C’est mort » (single sorti en juin dernier qui a teasé l’album, un de sons de l’été 2020), « Chandon et Moët » avec Heuss l’Enfoiré. Des sons au rythme plus lent complètent également l’album, dans une ambiance mi-nostalgique, mi-mélancolique comme dans « Les comptes », « Pourtant », « Au fond d’ma tête » ou encore dans « Mamie », une ode à la grand-mère du rappeur qui est d’ailleurs son morceau préféré du projet.

PLK a réalisé ses collaborations totalement en phase avec les divers univers des artistes présents sur le projet. Il était primordial pour lui de les mettre à l’aise, mais cela lui a également permis de sortir de sa zone de confort et tester de nouveaux styles.Une des forces de l’album réside dans les différentes prod sutilisées par le rappeur. Il a fait appel à pas moins de 19 beatmakers, donnant cette note de diversité au projet.La collaboration avec Hamza sur « Pilote » est un des bengerz de l’album.

La prod de Dee Mad emmène les auditeurs dans l’univers de Hamza, dynamique et sensuel. Le morceau est très homogène, notamment grâce au pont répété successivement par PLK puis Hamza. « 3 en 1 » est un morceau qui mêle 3 prods différentes (comme son titre l’indique), exercice difficile mais réussi pour le rappeur, avec une note spéciale à la dernière partie du son produite par Shabz, mélodieuse et mélancolique.

« Toutes générations » avec Rim’k est un featuring très important pour le rappeur de 23 ans puisqu’il fait appel à une des figures, comme Salif, son inspiration première avec lesquelles PLK et sa passion pour le rap ont grandi. PLK a cherché à créer un titre s’inscrivant dans cette ambiance old school… pari réussi pour le duo « toutes générations ».

Dans « Les comptes », PLK sort de sa zone de confort en se livrant à cœur ouvert, sur une prod très mélodique de Kozbeatz. « J’en roule un autre, il faut qu’je zappe, Bientôt millionnaire, ouais nique sa grand mère avoir le bac ».

« On sait jamais » est en feat avec Niska, le rappeur du 91, fidèle à lui-même, reste dans son univers et s’accorde parfaitement à PLK qui a fait en sorte de s’adapter en mêlant leurs deux styles . Le son est ambiançant, sur une prod de Croisade, Tiwann et Tommy on the track. PLK et Niska ont créé le morceau pendant le confinement, et c’est Tortoz (un producteur et ami du Polak) qui a trouvé le refrain. Le clip, réalisé par Original Kids et produit par HK CORP, met en scène un braquage des deux rappeurs, en osmose à l’image comme à l’écoute. Note particulière à l’a punchline en hommage au frère et à la soeur de PLK, qui ont donné leur nom à l’album Enna : « C’est grâce à Lena, c’est grâce à Enzo ».« Mamie » est un morceau en hommage à sa grand-mère, figure très importante pour PLK. Elle l’a éduqué, lui a permis de sortir de ses problèmes familiaux et de le maintenir sur le droit chemin. Il le dit lui-même : « La prod m’a fait penser à ma grand-mère direct […],quand je l’écoute, j’ai la chair de poule ». Il explique à Mehdi Maïzi dans « Le code » que ce titre est son préféré de l album. C’est un des plus travaillés. Touche spéciale aux voix de gospel en back qui apportent une profondeur supplémentaire.

L’album est un succès qui a accru la communauté de PLK, puisqu’en une semaine il a cumulé 34 739 ventes au total selon la SNEP. Il est aujourd’hui disque d’or ! Il est censé entamer sa tournée des zéniths en novembre prochain mais les condition sanitaires vont très probablement mener à un rapport des dates, à suivre…

Vous pouvez retrouver « Enna » sur toutes les plateformes de streaming, en téléchargement ainsi qu’en version physique.

Anna Cuaz

Leave a Comment