Art urbain – Le mur d’Oberkampf

À l’angle de la rue Saint-Maur et de la rue Oberkampf (Paris 11ème), un mur est devenu une institution du street art parisien mondialement connu. 

Il y a 10 ans, l’association « Le M.U.R (Modulable. Urbain.Récréatif) », engagée dans la promotion de l’art urbain, s’est lancée dans ce pari fou. 2 fois par mois ,une nouvelle oeuvre est créée sur ce mur. 24 oeuvres par an se succèdent et toutes ont un lien avec la logique artistique urbaine à savoir le graffiti, le pochoir, le sticker art, les installations …

Cette association gère plus d’une vingtaine d’autres murs en France ainsi qu’en Belgique mais le mur d’Oberkampf reste un des plus symboliques.

Ces dernières années, des streets-artistes du monde entier sont passés par ce mur de l’est de paris. Le dernier en date est VEKS VAN HILLIK, un artiste français qui a partagé sa production le 9 janvier 2021. C’est la 318 ème oeuvre à recouvrir ce mur d’une peinture surréaliste. Il s’inspire de la faune et la flore, sujet principal de ses travaux.

 L’oeuvre est composée d’un immense maquereau fumant une cigarette. Actuellement, il est mondialement considéré comme un artiste renommé du mouvement Lowbow (le lowbrow se réapproprie les codes issus des médias populaires tels que les comics, la publicité, le graffiti, le dessin animé et tout ce qui n’est pas considéré comme appartenant au monde des « beaux-arts » classiques. Il est considéré comme faisant partie de la « pop surréaliste » et est souvent humoristique).

Avant lui, l’artiste Caennais de 34 ans, Piotre, a rendu hommage à l’année 2020 avec son style singulier. L’artiste rêvait d’exposer sur ce mur depuis l’âge de 18 ans et y a laissé sa trace. En effet c’est une oeuvre saisissante avec des confrontations de couleurs primaires et de plusieurs styles : Pop-art, Graff et street-art. Une énergie différente de celle qui lui a succédé, ce qui participe à la beauté de ce musée à ciel ouvert.

En plus de voir toutes ces oeuvres aussi variés les unes que les autres, ce mur offre la possibilité de voir la performance des artistes: un luxe que peu de galeries ou musées peuvent offrir au public.

Ce mur participe à un accès à l’art, même en temps de COVID, ce qui n’est pas négligeable. En ce moment c’est l’artiste Lek, street artiste originaire du 19ème arrondissement de Paris, qui offre une performance en ce 23 janvier à partir de midi. L’oeuvre sera disponible durant 2 semaines, toutes les informations sont disponibles sur les réseaux sociaux du mur Oberkampf ainsi que sur leur site internet.

Anaïs Borreguero

Leave a Comment