Rappeur Story – Vald

Valentin Le Du, plus connu sous le nom de scène de Vald, est originaire de Aulnay-Sous-Bois dans le 93. À ce jour, le rappeur de 28 ans cumule 7 projets, dont 3 albums studio.

Vald naît dans une famille prolétaire d’un père ouvrier (spécialiste en serrurerie) et d’une mère secrétaire dans une compagnie d’assurance. Malgré un mode de vie modeste, il suit des études dans le lycée catholique de sa ville : l’Espérance. Après l’obtention de son bac, il effectue un semestre en médecine et arrête très vite pour finalement obtenir une licence de mathématiques-informatique. Il découvre le rap tardivement (à ses 15 ans) sur internet avec des titres de Kery James et s’exerce au style musical à ses 17 ans, avec une faible culture du genre.

Alors qu’il est encore dans ses études, il sort en 2012 sa première mixtape : « NQNTMQMQMB » (Ni Queue Ni Tête Mais Qui Met Quand Même Bien), puis dans la foulée, il livre en décembre 2012 « Cours de rattrapage », deux projets proposés en téléchargement sur son site, de manière gratuite. C’est avec un style absurde, assumé et très kické que le V débute la carrière qu’on lui connaît.

Afin de pouvoir être indépendant dans l’enregistrement de ses morceaux, il rentre en 2012 dans une école d’ingénieur-son (qu’il déconseille avec le recul car selon lui, ce genre d’écoles sont très chères pour un apprentissage approximatif puisqu’il faut principalement travailler son oreille sur le terrain pour réellement apprendre). C’est cette année-là que l’artiste rencontre sa team de travail et qu’il comprend qu’il n’a plus besoin de cette indépendance. Il se fait repérer se fait repérer par Tunisiano et Tefa en 2014. Vald commence sa carrière en studio lorsque le label de Tunisiano lui propose un contrat pour 1000 euros. Pour l’anecdote, Sully accepte contre un stage pour son école. La carrière du V prend forme :

– En 2014 il sort l’EP « NQNT » (Ni Queue Ni Tête). Celui-ci se fait vite remarquer, notamment avec le titre « Autiste », dans lequel il se moque de la maladie. Le morceau est assez mal reçu puisqu’une pétition pour retirer le morceau d’internet est lancée dans la foulée. Dans une interview pour Konbini, il explique que l’intention n’était pas initialement d’offusquer qui que ce soit, selon lui il n’y avait rien de mal et son but n’était même pas de provoquer. De manière générale, dans ce projet, le V fait preuve d’une énergie et d’une manière de jongler avec les mots plutôt rares en ces temps.

– C’est fin 2015 qu’il sort l’EP « NQNT 2 », qui se situe en top ventes hebdomadaires. Le projet est un succès, notamment grâce au tube décalé « Bonjour », qui atteint le million de vues en moins d’une semaine sur le clip, réalisé par Kub & Cristo. Avant que ce titre ne sorte, Vald se produit à Aulnay sous-bois au Cap, pour effectuer la première partie de Joke (Ateyaba). Le public l’a remarqué à l’instant où il a interprété « Bonjour »: la foule adhère immédiatement à ce son, alors qu’il n’était même pas encore sorti.

– Le premier album de Vald, « Agartha », sort en 2017. Dans ce projet où le second degré est quasi-omniprésent, l’artiste ne s’est posé aucunes limites en terme de musicalité (pop, cloud rap, techno des années 90 …) ou encore des thèmes abordés (suicide, prostitution…). Sullyvan souhaite surprendre son public et pour ce faire, utilise beaucoup de théories du complot dans ses textes. Les théories les plus abordées par le V sont celles qui concernent les Illuminati, les Francs-maçons ou encore les reptiliens, comme dans le titre « Lezarman ». (Extrait)

– En janvier 2018, un leak d’un projet entier, que les fans surnomment « NQNT 3 », fait le buzz sur les réseaux (notamment Twitter). Cette fuite viendrait du compte de Léa Bsh , une soi-disant ex, qui aurait souhaité nuire au rappeur. Il s’agissait bien évidement d’un coup de communication orchestré par l’artiste et son équipe, pour donner à ses fans un avant-gout de son prochain album « Xeu ». En effet, ce leak était une volonté de l’équipe du rappeur, dans le but d’obtenir des retours des fans sur les titres, retirés de l’album, avant la sortie de celui-ci. Le projet sort sur les plateformes de streaming plus d’un an après ce leak, le 31 mai 2019. Vald n’est pas 100% d’accord avec le titre de cette mixtape, puisque les morceaux ne sont pas mixés, contrairement aux précédents « NQNT ».

– Le rappeur démontre sa productivité, puisque seulement un mois plus tard, en février 2018, il sort son deuxième album studio: « XEU ». Enregistré dans un placard à Los Angeles, les instrus sont plus minimalistes et les textes moins second degré que ceux de ses précédents projets, avec un côté un peu moins « savant fou » (qu’on lui attribue depuis le début de sa carrière). Il rappe sa réussite avec un coté très égotrip, qui définit majoritairement la ligne conductrice de l’album, tout en restant en adéquation avec son univers. « Prochain album, j’veux 600K » : c’est le nombre de ventes qu’il faut pour que XEU devienne disque de diamant, ce que peu d’artiste rap ont réussi à faire avant lui.

– Sans aucune promotion, Vald sort la mixtape « NQNT 33 » le 14 septembre 2018. Le projet, reprend en partie les morceaux de » NQNT 3 », cette fois-ci mixés et perfectionnés. L’EP fait un bon démarrage, sa fanbase étant très présente comme toujours. En 2020, Sully annonce sur Twitter la sortie d’une version physique du projet, ultra limitée (seulement 10 CD ont été produits), que le rappeur a fait gagner à ses fans.

– « Ce monde est cruel », le troisième album de Vald, sort le 11 octobre 2019. Il fait suite à « XEU » et « NQNT 33 ». Le projet tourne autour d’un thème précis, à savoir la critique du capitalisme, système dans lequel nous sommes plongés depuis un siècle. Message qui ne fait pas l’apologie des milliardaires et de l’argent, contrairement à la majorité des rappeurs. La promo de ce projet se déroule à l’internationale. On a donc pu apercevoir le V faire la publicité de l’album sur des écrans géants à Times Square, Dubaï ou encore à Tokyo.

– Le 18 décembre 2020, Vald sort album commun avec son ami, Heuss l’Enfoiré, sur « Horizon Vertical ». Les deux rappeurs avaient d’ailleurs déjà collaboré sur un titre, “L’addition”. Un projet aussi inattendu que cohérent sur les 12 titres. Ils se justifient à Konbini sur le projet commun: « On s’était dit ça en 2018 déjà, j’avais pas encore sorti mon album “En esprit”. Le V, il était déjà sur une belle lancée lui. On parlait de ça en rigolant et puis… on l’a fait ! ». Il est notable de rappeler que les projets communs se font rares en France, d’autant plus lorsqu’il s’agit de deux grosses têtes d’affiches. Le projet est très orienté rap, ce qui peut apparaitre comme surprenant au premier abord, quand on connait les talents de top liners de Heuss et le second degré des deux artistes. L’album réunit des morceaux variés et riches, avec des titres légers comme « Guccissima » et des sons qui ne laissent la place qu’au kick, comme « Matrixé ».

En plus de sa musique, Vald est connu pour son personnage décalé à l’humour déplacé et au second degré permanent, qu’on a eu l’occasion de percevoir dans de nombreuses interviews, dont certains extraits sont devenus cultes, comme lors de son interview en direct sur LCI à l’Olympia en 2017, où l’artiste ne prends absolument pas au sérieux l’entrevue et laisse s’installer un malaise, qui provoque le rire de sa communauté. Mais le V n’est pas arrivé jusque-là par hasard. Un article de Yard définit assez bien ce qu’est l’artiste : « VALD, ou comment avoir l’intelligence de se faire passer pour un con ». Son personnage se veut dérangeant et il en joue.

En réalité, ses proches le définissent comme quelqu’un de très sérieux. Le beatmaker Seezy avec qui il a l’habitude de collaborer explique: « Il va aimer une prod, il va faire un morceau le lundi et le lundi prochain il va dire: ça dégage, on change tout ». Le public a remarqué assez rapidement que Valentin était quelqu’un de très perfectionniste et assez timide, quand Vald est un artiste assumé et décalé. Deux facettes qui apportent à l’artiste un équilibre parfait. C’est un rappeur surprenant qui ne cesse d’évoluer, en espérant que cette ascension perdure.

 Anecdotes sur le rappeur :

– Avant la musique, Vald tente une carrière humoristique avec son meilleur ami AD : ils écrivent et filment des sketches qu’ils postent sur YouTube et se sont produits dans des scènes ouvertes à Paris, mais sans succès, ils abandonnent donc rapidement mais le rappeur a conservé cette envie de diffuser une forme d’humour, ce qu’on peut voir à travers ses textes et le personnage qu’il s’est créé.

– Sully a continué les études pour une raison majeure: suivre sa petite copine de l’époque.

– Vald a dit à Alain Souchon qu’il chantait bien sans l’avoir reconnu.

– Le V aime sortir de sa zone de confort, notamment avec le cinéma. Il a sorti 3 court-métrages dont il était le héros (Je t’aim3) et a déjà reçu des proposition plus sérieuses concernant le grand écran.

– Il a passé les castings pour le film « La source », mais n’a pas fait le poids face à Sneazzy. Il raconte que son fils a participé à l’échec de ce casting : « Et mon fils, il se chie dessus, Ça pue de fou et je les connais pas. Et j’ai rien pour le changer, et eux, ils veulent être gentils, ils ne me le disent pas, Il a tout niqué dans le bureau, ça puait à avoir mal à la tête. Et personne n’a rien dit et on est parti. Et du coup, ils ont pris Sneazzy ».

– Le rappeur a annoncé sur Clique avoir un projet en cours de livre, plus précisément une BD, qui n’est pas finie et qui n’a donc pour l’instant aucune date de sortie.

– Sully a expliqué dans plusieurs interviews que dans son titre « Ma meilleure amie » (un des morceaux phares de sa carrière), il parle son addiction au cannabis et non d’amour, mais qu’il a volontairement voulu jouer sur le double-sens dans ses textes.

Anaïs Borreguero.

Leave a Comment