Analyse d’album Josman – MYSTR J.O.$

Après avoir nous avoir pondu le doux –mais pimenté- projet « Split » quelques semaines avant le premier confinement, Josman est revenu avec son EP « MYSTR J.O.$ » le 29 janvier dernier.

Le projet comprend seulement 6 titres, mais la qualité prime face à la quantité de l’EP !

La seule collaboration de JOS est celle avec son petit frère, le beatmaker MYSTR, qui a produit trois sons sur son précédent projet. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le projet se nomme « MYSTR J.O.$ ». Un choix de l’artiste de ne se concentrer que sur sa voix, son univers et les musicalités qu’il souhaite y glisser. Il a donc mis de côté son acolyte Eazy Dew le temps de quelques morceaux, vous ne retrouverez donc pas la célèbre guimmick « Eazy Dew pétasse » sur ce projet du rappeur de Vierzon, même si le beatmaker est tout de même présent sur « Doré ».

La cover du projet a été élaborée par Helmi (@Helmimagemaker sur Instagram) et reprend totalement l’identité visuelle du rappeur. On peut donc apercevoir Josman en train de fumer, sur un effet chromatique.

Le projet traite de plusieurs thèmes mais un sujet, propre à l’univers de Josman, est mis en retrait dans l’EP: l’amour. Cette fois-ci, l’artiste laisse de côté la part sentimentale de ses multiples personnalités. Il se concentre sur l’argent, la drogue douce mais il se livre surtout sur son rapport au succès (avec ses réussites, ses erreurs et les angoisses qui suivent derrière).

Le rappeur de 28 ans travaille sur son 3e album mais n’a pas donné beaucoup de précisions à ce propos. On sait juste que le projet devrait rester dans la lignée de « MYSTR J.O.$ » et qu’il est prévu pour 2021, sans aucunes précisions supplémentaires d’éventuelles dates…

L’EP démarre très fort avec le 4e opus de F*cked Up : un morceau sauvage, très rythmé, qui reste dans l’univers du rappeur du rappeur mais qui nous immisce directement dans l’ambiance du projet. Produit par Josman lui-même (il était beatmaker avant de devenir rappeur), c’est clairement le banger de l’album. Il fait des références à son dernier album et montre à ses fans l’importance du titre de celui-ci. « Dans ma tête, on est plein comme dans Split ». Le son, qui cumule à ce jour plus de 750 000 vues, a été clippé. Réalisé par Helmi, on ressent totalement la patte de l’artiste, avec des images très vintage et des plans très saccadés, il nous emmène totalement dans l’univers de Josman et de ce qu’il a voulu faire ressentir à travers le titre.

« Doré » est un des sons préférés de JOS sur le projet. Il y glisse une mélancolie qu’on a pu vivre à travers « SPLIT ». Produit par Eazy Dew et MYSTR, le son est sur une ligne homogène. L’artiste parle de ses déceptions et de ses regrets, on ressent une réelle évolution chez Josman: il se questionne de plus en plus à travers sa musique. « Le ciel est doré, j’allume mon doré. J’sais pas sur quel pied danser, fuir ou bien suivre la chorée ».

Dans « SEC », il montre au grand jour sa volonté et sa détermination notamment vis-à-vis de sa famille et de ses amours. Il explique une énième fois que déçu par l’amour, la seule chose qui prime pour lui à ce jour ce ne sont plus les sentiments mais le sexe et le détachement profond. Le son est profond et permet de rentrer dans les pensées du rappeur, qui a pourtant du mal à se livrer, on ressent ses tourmentions à travers le morceau. « Même quand je somme y a le seum qui m’harcèle ».

L’EP se clôture avec le son « Goal ». C’est le deuxième son favori du rappeur. Un brin fataliste, le rappeur fait le bilan sur sa vie. Il a grandi et sait aujourd’hui autour de qui s’entourer. Le rappeur sait ce qu’il veut et le déclame dans le refrain: « Sexe, drogues, monnaie, rap quand la vie n’est pas très Rock ‘n’Roll ». Josman se livre donc à cœur ouvert, tout en conservant une pudeur paradoxale qui lui est propre et qu’il cache derrière une arrogance assumée dans ses textes. On a l’impression que l’artiste se laisse couler le long du fleuve de sa vie alors que tout est totalement maitrisé et travaillé au millimètre. De chacune de ses punchlines à chaque note de ses instrus (travaillées en famille,) en passant par sa direction artistique, Josman sait où il veut aller et il le montre une nouvelle fois avec cet opus.

L’ex vendeur de Footlocker a fait un long chemin puisqu’il cumule 3463 ventes en fin de première semaine, dont 3406 en streaming et 507 téléchargements.

En attendant son troisième album, vous pouvez retrouver « MYSTR J.O.$ » sur toutes les plateformes de streaming, ainsi qu’en téléchargement.

Anna Cuaz

Leave a Comment