Analyse d’album Nahir – Intégral

Nouveau membre de la drill en France, Nahir a sorti son premier album « Intégral » le 5 mars dernier. Le rappeur nous livre un projet versatile de 18 titres où vous pourrez retrouver les artistes Freeze Corleone, Frenetik, Gradur, RK, Hornet La Frappe, Imen ES, C.O.R ainsi que Nini Mess.

Le rappeur de Bobigny a été révélé au grand public il y a 3 ans avec le son “Chaque matin” de Key Largo, dans lequel il apparaît en featuring et pose un couplet qui a su impressionner les auditeurs. Doucement, mais surement, c’est sous le pseudo « Nahir LEDG » que le rappeur continue son ascension, en sortant des sons sur la plateforme Daymolition puis sur Youtube avec une série de Freestyle : Fin de couplet. 

En 2020, celui qui est nommé comme l’un des 11 rappeurs à suivre par Booska-P monte en grade en signant sur le label AWA Gang, dirigé par Kore. Avec la démocratisation de la Drill en France, Nahir bénéficie d’un second souffle en adoptant ce style qui devient vite un élément à part entière de son style musical, notamment dans ses choix d’instrumentales. Il a révélé son talent en adoptant un flow qui mixe technicité dans les punchlines et dans la découpe de prods, typique de la UK Drill dont on suppose qu’il tire une partie de son inspiration. Ce projet dévoile la diversité du rappeur de 20 ans avec des morceaux 100% Drill comme « Araï », l’intro du projet ou encore « Bénéfice journalier ». Vous pouvez retrouver également des morceaux sombres comme « Paris -BX » ou « Thérapie », mais également des morceaux plus mélodieux comme « Le Bus » ou « À l’affut ».

La cover de l’album est réalisée par David Delaplace (photographe), et Pierre Beronie (au design).     On peut apercevoir le rappeur s’observer devant un miroir. Il porte un casque intégral (d’où le titre de l’album) et regarde son reflet avec son chapeau fétiche.

 “Moneygram” est un des morceaux qui n’est pas passé inaperçu. Sorti quatre mois avant l’album complet, il est en featuring avec l’une des plus grosses têtes du rap français, Freeze Corleone. Ce titre décrit bien l’univers sombre que peint Nahir tout au long de son projet. Sans aucun doute, les fans du Freeze ont pu apprécier la maîtrise de la Drill et le flow percutant du jeune artiste du 93. Sur cette track, l’alchimie entre les deux artistes est palpable et harmonieuse. “J’minimise les limites, j’élimine, j’rémunère sonne-per Sont pistonnés comme les p’tits à Zinedine, s’auront jamais l’niveau d’leur père ”.

Sur “Ange et Démon” en feat avec RK, Nahir montre qu’il touche à tout et qu’il n’a pas peur de s’aventurer sur différents registres. Sur une instrumentale à la mélodie légère signée Naskid, Dj Kore et Alexandre Mazin, les deux artistes nous proposent un son très imagé et conceptuel. Nahir incarne le rôle du personnage principal et RK la voix de la raison dans sa tête, les deux se relaient sous forme de discussion. Une prouesse technique dans laquelle les deux artistes complètent les phrases de l’autre. (Nahir) “Tous les jours, tu rends fou, arrête, (Rk) J’te rends fou pour qu’on pense pareil (Nahir) T’es pas la seule voix qu’y a dans ma tête (Rk) mais c’est moi la voix la plus honnête”.

“Comme avant” est un son aux sonorités mélancoliques, dans lequel Nahir se livre sur son parcours et son passé. Il nous raconte sa “vie d’avant” avec tout le chemin qu’il a parcouru depuis ses débuts, à seulement 9 ans. Le rookie évoque les trahisons et le manque de force de la part de certaines personnes. Il déclare vouloir faire son chemin en solitaire. En écoutant son album, on remarque que c’est un choix qui lui réussi. “Une fois mais pas deux, j’repense à ces bâtards qui sont revenus m’voir quelques millions d’vues plus tard, hein Fallait venir plus tôt, quand j’voulais qu’tu m’ouvres la te-por de l’habitacle”.

Le morceau le plus percutant de l’album est sans aucun doute “Paris-BX”, en featuring avec la révélation belge Frenetik. Les auditeurs sont face à une vraie démonstration de force où la technicité du flow, du débit et des paroles atteint des sommets. La fusion entre les deux rappeurs donne naissance à un pur banger qui impressionne dès le début du morceau. On assiste à un déchainement de punchlines dans un passe-passe au rythme effréné. Si l’on décortique le morceau, on peut facilement se rendre compte qu’aucune phrase n’est laissée au hasard. Elles ont toutes une signification. « J’élimine, je mène le thème à la one again, on les ken, on dégaine le gun, on dégomme à la minute La rengaine me donne le go mais le go, je le donne si les ‘blèmes me gênent, j’allume et j’annule le game”.

Pour son premier album, Nahir livre une prestation plus qu’excellente. Entre chant autotuné, kickage pur et sons mélancoliques, l’artiste nous montre plusieurs facettes de son art qu’on ne soupçonnait pas en écoutant ses précédents sons. C’est donc une surprise de taille qui nous attendait avec la sortie de cet album, sans compter les featurings de qualité qui prouvent que l’artiste est bien à sa place dans son label AWA Gang. Le rappeur de Bobigny cumule 2.480 ventes en première semaine selon la SNEP, dont 2 454 en streaming et 26 téléchargements, un début honorable pour le jeune rookie. Nahir a sans aucun doute le potentiel pour faire du bruit au sein du rap français dans les années à venir. 

Retrouvez l’album « Intégral » sur toutes les plateformes de streaming ainsi qu’en téléchargement.

Leave a Comment