Analyse d’Album de SCH – JVLIVS II

Après avoir sorti le premier volet de la trilogie « JVLIVS (tome 1: absolu) » il y a 3 ans, SCH dévoile « JVLIVS 2 (Tome II : Marché noir) » le 19 mars 2021. 

Entre-temps la carrière de Julien Schwazer a bien évolué. Le premier opus de la trilogie est aujourd’hui considéré comme un classique et SCH a franchi un nouveau palier en matière de popularité avec le groupe 13’Organisé. 

Considéré comme l’un des albums les plus attendus de 2021, ce deuxième tome est composé de 21 titres dont 2 bonus. 3 artistes ont collaboré sur le projet : Freeze Corleone, Jul et le Rat Luciano. 

Avant la sortie de l’album, le S a dévoilé deux courts-métrages. 

Une ambiance cinématographique comme il sait le faire, avec d’un côté du fictif sur le court métrage du titre « Marché noir », de l’autre du réel avec « Le jour d’avant ». Un mélange qui résume bien ce qu’est JVLIVS : un mix de sa propre vie et de son imagination. 

Dans ce projet, l’intro « Gibraltar » transporte directement les auditeurs dans ce lieu. Comme dans le tome I, le marseillais s’est entouré de la voix française d’Al Pacino (José Luccioni), qui crée une ambiance sombre et mystérieuse, à l’échelle du légendaire mafieux italien du même nom. 

Dans le tome II, le personnage a évolué. Comme il l’explique dans « Le jour d’avant », SCH souhaite démystifier le personnage pour le rendre plus proche de la réalité. Une réalité qui nous transporte tout le long projet et fait voyager les auditeurs tout droit vers Marseille. 

À l’occasion de ce 5ème album studio, SCH a mis en vente 2 box : la « Gibraltar » (qui contient un t-shirt noir et le titre bonus « Tempête »), et la « Marseille » (contenant un t-shirt blanc et le titre bonus « Fantôme ft. Jul et le Rat Luciano »). Ces deux titres ont été choisis car ils correspondent aux lieux qui englobent le projet, d’une part dans l’inspiration des prods, et d’autre part dans l’histoire du personnage.

En plus de respecter son fil conducteur, SCH a su garder son identité tout en se dépassant.

Le titre « Marché noir » a annoncé la couleur du projet. En sortant sur YouTube 1 mois et demi avant la sortie de JVLIVS II, il est accompagné d’un court métrage reprenant l’intro du projet : « Gibraltar », écrite par le rappeur Furax Barbarossa. Celui-ci est fidèle à l’ambiance cinématographique et mafieuse de la trilogie.

Le court métrage met en scène le personnage de JVLIVS ramenant de la marchandise de Gibraltar à Marseille.

Entre les conteneurs, SCH dévoile deux couplets de pur rap sans fioritures : « J’ai des rancunes qu’ont mijoté, la mort est servie al dente ».

« Mannschaft » est le premier titre en featuring de l’album et c’est avec Freeze Corleone que le S a choisi de s’associer. Un titre kické, tiré du style du membre du 667. Comme à son habitude Julien s’adapte parfaitement à son invité : l’univers sombre des deux artistes se synchronise avec brio. Le clip de « Mannschaft » est paru un peu plus d’une semaine après la sortie du projet et est d’une qualité à la hauteur du morceau. 

Gregory Ohrel est à l’origine de ce clip. Celui-ci mêle la violence des mots aux scènes qui, paradoxalement, fait ressortir une douceur grâce à son esthétisme. Très significatif, le clip met en scène un double écran où l’on peut apercevoir deux phases : le succès et l’envers du décor.

« Crack » est la prise de risque de l’album, c’est également le morceau préféré du S (il nous l’apprend dans son interview donnée à Mehdi Maïzi dans Le Code). Produit par Chady, cette ambiance rock dénote des sonorités déjà traitées de la part de l’artiste. Une prod expérimentale qui n’était pas prévue à l’origine, mais que le S a retenue lorsque le beatmaker zappait rapidement les prods pour lui présenter celle qu’il avait choisie initialement pour le morceau. Jusqu’au jour de la sortie, Chady a douté de ce que le public allait en penser mais c’est un pari gagné puisque le public relève le côté novateur du morceau.

Le titre « Raison » humanise le personnage de JVLIVS vu comme un mafieux dur et sans pitié au début de l’album. C’est un titre mélancolique qui désacralise ce personnage en passant par des émotions permettant de le rendre plus proche de ce que l’on est réellement (le S explique la signification du son à Mouloud Achour dans Clique). Raison est un morceau qui a été inspiré par les femmes de la vie de l’artiste, notamment de sa mère, très présente dans ses textes. Comme il le dit dans l’interview Le Code : « les femmes de ma vie ont trop eu raison à mon égard », d’où le refrain : « les filles avaient raison le pouvoir nous divise ».

SCH a décidé de s’entourer deux fois de Jul, une fois sur un des titres bonus et une fois sur l’album en tant que deuxième featuring avec « Mode Akimbo ».  Le titre est en adéquation avec ce qu’ont produit le S et le J auparavant, mais qui parait au premier abord éloigné du personnage qu’est Jvlivs, avec une prod très rythmée et énergique signé Zeg P.  SCH justifie la présence du titre sur l’album en expliquant que Marseille est « sanguine, méditerranéenne et festive », « Mode Akimbo » représente alors parfaitement ce qu’est la ville. Ce parti pris apporte de la légèreté à l’album et est en accord avec la tournure qu’à prit la carrière de SCH.

« Loup Noir » est le deuxième morceau sorti en amont du projet, c’est dans un Colors au décor épuré qu’il est révélé au grand public une semaine avant la sortie du projet. Ce titre, qui clôture l’album, est en lien avec le premier titre du projet, également délivré en amont, « Marché Noir ». De la même façon que celui-ci il est composé uniquement de deux couplets, a contrario, le S fait part d’un texte très introspectif.   Avec ce morceau, SCH mène à bien l’évolution du personnage en l’humanisant à la fin du projet.  

« J’ai pas vu père fermer les paupières ».

Malgré plusieurs critiques sur le fait que ce deuxième tome soit moins conceptuel que le premier à cause d’un story-telling moins parlant, il n’en est pas moins bon musicalement.  

C’est un album aux inspirations plus méditerranéennes, contrairement au premier volet, très inspiré de la mafia italienne. Le personnage de JVLIVS évolue et les flows sont variés. 

Le projet s’accorde au nouveau public du S tout en satisfaisant les fans de la première heure. 

C’est un pari réussi puisque, malgré le leak de son projet une semaine en amont, SCH écoule 63.851 ventes en première semaine, et signe le meilleur démarrage francophone depuis l’album « Deux frères » de PNL.  

Un leak qui aurait été causé par Apple Music Algérie, personne ne s’est prononcé à ce sujet.

L’histoire de la trilogie JVLIVS est déjà inscrite dans la tête de l’artiste. Après avoir sorti les trois projets, SCH souhaite en faire une comédie musicale, comme il l’a annoncé à Mouloud Achour lors de son entretien dans Clique. 

Une envie qui est en parfaite adéquation avec la passion cinématographique de l’artiste.

En attendant le tome III, retrouvez « JVLIVS II » sur toutes les plateformes de streaming, en version physique ainsi qu’en téléchargement.

Leave a Comment